Marne-Beauté

secheresse

Historique   Plan   Photos

Le conseil de quartier   Rencontres de quartier


Historique

Entre villégiatures et loisirs populaires
L’histoire du quartier Marne-Beauté est avant tout marquée par les villégiatures royales et aristocratiques et les loisirs populaires.

Ainsi, à l’Ouest du quartier, entre l’actuelle avenue de Joinville, l’actuelle rue Victor Basch et la Marne, le roi Charles V conçoit le domaine de Beauté-sur-Marne. Il s’agit d’un manoir, de sa fontaine et de jardins d’agrément d’environ 21 hectares. Ce séjour royal a les faveurs de Charles V qui y réside fréquemment, il y meurt en septembre 1380. En 1444, Charles VII fait cadeau de cette résidence à Agnès Sorel.
Si le manoir de Beauté est abandonné à la fin du Moyen Âge, le quartier Marne-Beauté n’en conserve pas moins sa fonction de villégiature. Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, bien des aristocrates achètent en effet une maison de campagne à Nogent-sur-Marne. Parmi eux, le lieutenant général d’artillerie Camus Destouches, l’abbé Henri-Charles Arnauld de Pomponne, aumônier du roi ou le comte Henri Fabre de l’Aude se succèdent dans les propriétés de l’actuelle rue Charles VII. Les jardins à la française de ces demeures s’étirent le long du coteau de Nogent vers la Marne.

marne-1Le paysage du quartier Marne-Beauté change radicalement au milieu du XIXe siècle avec l’arrivée de deux lignes de chemins de fer qui traversent Nogent à l’Est et à l’Ouest. Devenu accessible, le quartier Marne-Beauté s’urbanise et s’industrialise en partie. L’industriel Jean-Pierre Duvelleroy lotit ainsi l’île de Beauté dont il vend les parcelles à des Parisiens en mal de nature. Près du port apparaissent quelques entreprises comme celle de traitement du radium où Marie Curie pratique certaines de ses expériences.
Pour autant, Marne-Beauté reste fidèle à sa vocation de villégiature qui change toutefois de nature : le peuple et la bourgeoisie fréquentent désormais les bords de Marne. Préservée du développement industriel, la Marne accueille des guinguettes, des clubs d’aviron, des loueurs de bateaux… Elle devient un haut-lieu festif du repos dominical immortalisé par Marcel Carné avec son premier film, Nogent eldorado du dimanche (1929) et les photographies de Willy Ronis.

En 1912, la rue du Viaduc devient le théâtre de l’un des faits divers les plus retentissants : les deux derniers membres de la bande à Bonnot sont abattus à deux pas de la Marne.
À la fin des années cinquante, les guinguettes ferment progressivement. Convert ou le Casino Tanton disparaissent. Marne-Beauté devient alors un quartier résidentiel. Des équipements sportifs y sont implantés. Le port de Nogent devient un port de plaisance qui accueille un hémicycle d’eau dans lequel une partie de la passerelle des Arts de Paris est installée.

Presque insensibles aux changements, les anciennes propriétés de Camus Destouches et d’Arnauld de Pomponne semblent intactes. Acquises par la famille Smith à la fin du XIXe siècle, elles sont aujourd’hui le siège de la Maison nationale des artistes et de la Maison d’Art Bernard Antonioz.
(Archives municipales – 2016)


Plan

Voir le quartier sur le plan de la ville…


Le conseil de quartier

Mis en place depuis fin 2014, le conseil de quartier est une réunion d’information, présidée par le maire-adjoint du quartier et ouverte à tous les habitants qui souhaitent être informés de l’actualité des projets et grands enjeux de développement du quartier. Véritables instances consultatives, le conseil représente un maillon essentiel de la démocratie participative. Il est la traduction d’un rapprochement des habitants avec leurs élus il émet des avis et des propositions qui sont ensuite soumis au conseil municipal.
Le conseil de quartier est libre de déterminer la fréquence de ses réunions. Il doit néanmoins se réunir au minimum 4 fois par an. Pour aider les conseils de quartier à organiser leurs travaux, le conseiller délégué au maire propose des sujets issus des réflexions et actions initiées par le Conseil municipal.
Les procès-verbaux des conseils de quartier sont transmis au maire. Les membres de ces assemblées sont libres de mettre en place des commissions thématiques pour mener des travaux approfondis et peuvent faire appel à des intervenants extérieurs et faire des propositions auprès du Conseil municipal.

Vous pouvez télécharger le règlement intérieur 2015 et la charte des conseils de quartier. (PDF)

Qui contacter ?

Rencontres de quartier

Tout savoir sur les rencontres de quartier…