Le Territoire

montage-t10

Le Territoire ParisEstMarneBois (500 132 habitants – population 2012), celui auquel est rattaché Nogent, se compose de 13 communes (Bry, Champigny, Charenton, Fontenay, Joinville, Maisons-Alfort, Nogent, Le Perreux, Saint-Mandé, Saint-Maur-des-Fossés, Saint-Maurice, Villiers, Vincennes). Il est l’un des 12 territoires de la Métropole du Grand Paris (MGP), née le 1er janvier 2016. Son exécutif est composé de 90 élus territoriaux dont 15 conseillers métropolitains issus des conseils municipaux des villes membres.

rtemagicc_logo2-jpgLe Territoire s’appuie sur les deux Contrats de développement territorial (CDT) Paris Est : Entre Marne et Bois / Boucles de la Marne et sur deux intercommunalités (Communauté d’agglomération de la vallée de la Marne (CAVM) et Communauté de communes Charenton-Saint-Maurice). Ces intercommunalités ont été intégrées au Territoire et conduisent jusqu’à la mi-2016 les travaux. Elles prennent en charge le nouvel EPT au plan administratif, avec leurs personnels qui ont basculé dans l’EPT en conservant leurs statuts et régimes indemnitaires. Il y a donc une continuité administrative au niveau du fonctionnement.

Lors du conseil municipal du 16 décembre 2015, les représentants de la Ville de Nogent à la métropole du Grand Paris et au territoire ont été élus. C’est Jacques J.P. Martin qui a été élu conseiller métropolitain ; les 4 conseillers territoriaux sont Alain Degrassat, Pascale Martineau, Jean-Jacques Pasternak et Christine Rynine (élus par 33 voix).


Gouvernance

Le 15 janvier 2016, les conseillers du territoire ont élu Jacques J.P. Martin, président du territoire et les vice-présidents.

Voir les délégations des douze vice-présidents

Compétences

  • 7 compétences obligatoires en propre : l’assainissement et l’eau, la gestion des déchets ménagers et assimilés, le plan climat-air-énergie, le PLU, l’action sociale d’intérêt territorial, les équipements culturels et sportifs d’intérêt territorial.
  • 3 compétences partagées avec la Métropole : l’aménagement (opérations d’aménagement, actions de restructuration, urbaine, construction de réserves foncières), le développement économique (zone d’activité, actions de développement économique) et l’habitat (OPH, amélioration du parc immobilier bâti, réhabilitation et résorption de l’habitat insalubre).

Cette progressivité doit permettre à la MGP de préparer le projet métropolitain avec une adoption des documents stratégiques au 1er janvier 2017.