2S2C > retour sur une semaine autour du sport / santé / culture / civisme

Publié le 22 juin 2020

Le dispositif 2S2C, mis en place par la Ville à la demande de l’Éducation nationale, a fait le plein du 15 au 19 juin 2020. Les activités destinées aux enfants non-accueillis à l’école se poursuivent uniquement à l’école Léonard de Vinci. Car depuis le 22 juin, les élèves ont repris le chemin de l’école.

Répartis sur quatre sites, les écoliers peuvent compter sur le dynamisme et la motivation des animateurs. Jeudi 18 juin, programme matinal sportif pour les trois groupes du stade sous la Lune Alain Mimoun avec de l’athlétisme… et plus studieux à la Maison des associations.

Retour sur cette semaine d’accueil sur le temps scolaire. 

KIDS ATHLÉTISME POUR LES ÉLÉMENTAIRES

« Allez les enfants, on se prépare, mais attention on garde des forces. Il nous reste encore ce vendredi » annonce fièrement un animateur au stade. Dès leur arrivée à 9h, 28 enfants se bousculent pour participer aux ateliers : athlétisme pour les groupes 1 et 2, hockey pour le groupe 3. Impatients, les enfants se précipitent dans les vestiaires, pour se mettre en tenue et démarrer les entrainements.

Disciplinés, ils se mettent en rang pour fouler la pelouse du stade, sur laquelle trois animateurs sportifs les attendent. Ils démarrent par un échauffement, puis une course de fond. Un programme loin de leur déplaire. 

DANSE, ANGLAIS ET ARTS GRAPHIQUES

Pour les trois groupes accueillis à la Maison des associations-espace Simone Veil, le programme est plus studieux. Cours d’anglais et d’art graphiques pour les groupes 1 et 2, et danse pour le dernier. Les 30 élèves accueillis se dirigent vers leur salle, aménagée pour l’occasion. Pour la pause méridienne, chaque groupe dispose d’une salle pour déjeuner en toute sécurité, en respectant la règle de deux élèves maximum par table.

« Merci. Un petit mot pour féliciter la Ville pour les activités 2S2C, qui ont permis à mon fils non prioritaire pour l’école un retour au monde extérieur pour la première fois depuis 3 mois. J’espère que nous aurons tous retenu les leçons de cette période ; il faut tout faire pour poursuivre l’enseignement soit par vidéo, soit à l’école, et de préférence à l’école, c’est essentiel! », a fait savoir un père de famille, satisfait par le dispositif.

Défiler vers le haut