AMIF : pour un nouvel acte de décentralisation renforçant le bloc communal

Publié le 9 mai 2019

Lors de son assemblée générale du 17 avril 2019, l’Association des maires d’Île-de-France (AMIF), dont le maire de Nogent-sur-Marne est vice-président, a pris position sur la question des nécessaires ajustements de la loi dite NOTRe du 7 août 2015, en particulier sur la question des relations entre communes et intercommunalités, y compris au sein de la Métropole du Grand Paris.

La position de l’AMIF se dessine autour de six principes clefs :

  1. le projet doit précéder l’organisation administrative et institutionnelle ;
  2. plus de souplesse pour plus d’autonomie du bloc communal et des organisations locales ;
  3. moins d’évolutions imposées du haut pour permettre le développement harmonieux des projets locaux, qui sont issus de la proximité avec les citoyens ;
  4. des maires confortés dans leur rôle de pivot dans la démocratie territoriale ;
  5. le renforcement des synergies au sein du bloc communal pour conforter et renforcer la place des maires ;
  6. Favoriser le droit commun en matière d’élection intercommunales pour un Grand Paris polycentrique.

Positionnement de l’AMIF à retrouver en détail ici (pdf- 200 Ko)

Défiler vers le haut