Centre de vaccination > visite de la Ministre Brigitte Bourguignon et poursuite de la prise en charge

Publié le 19 janvier 2021

Jacques J.P. Martin a reçu mardi 19 janvier la visite de la Ministre déléguée à l’autonomie, Brigitte Bourguignon, venue à la rencontre du personnel de soins et des Nogentais de plus de 75 ans. Durant sa visite, la Ministre a tenu à rappeler « son soutien à ce dispositif indispensable pour les personnes les plus vulnérables ». Avant d’ajouter : « 2 000 000 de rendez-vous auprès des différents centres ont déjà été pris et un demi-million de personnes ont été vaccinées sur l’ensemble du Territoire ».

La Municipalité a tenu à ouvrir ce centre afin de lutter contre la propagation du virus Covid-19. Depuis son ouverture le 16 janvier dernier, le lieu ne désemplit pas. Les demandes de rendez-vous  se font sur le site Doctolib.fr. « Nous en sommes à trois mois d’attente » a confirmé Frédéric Thibault, à l’initiative de ce projet, en lien avec Jacques J.P. Martin et Élisabeth Bossetti, conseillère municipale. Le calendrier de vaccination est plein jusqu’à mi-mars.

Brigitte Bourguignon devant le centre

« Nous ne voulons pas qu’il y ait de polémiques autour des créneaux non disponibles car il faut laisser le temps au temps. Il faut plutôt valoriser cette initiative locale prometteuse, initiée en concertation avec l’ARS, la CPTS-Autour du patient 94 et portée par un élu local » a précisé la Ministre. « Les élus locaux sont véritablement en première ligne quand il s’agit de mettre en place des actions de première urgence pour la population. J’approuve la démarche » a-t-elle confirmé.

« Nous avons identifié les besoins en amont de cette ouverture, en fonction de la typologie de la population Nogentaise. » a indiqué Éric Vachard, directeur de l’ARS Val-de-Marne.

« C’est une véritable récompense » a précisé Jacques J.P. Martin, « heureux que le centre ait ouvert rapidement », malgré les nombreuses contraintes. Raymond le Deun, Préfet du Val-de-Marne était également présent lors de cette visite. De même que Guillaume Gouffier-Cha, Député du Val-de-Marne, Christel Royer, Maire du Perreux-sur-Marne et Gilles Carrez, Député et conseiller municipal au Perreux-sur-Marne.

>> Quelques jours après sa venue, Brigitte Bourguignon a tenu, dans un courrier (ci-dessous), à remercier l’ensemble des acteurs mobilisés au sein du centre.

 

Courrier de Brigitte Bourguignon, ministre chargée de l’Autonomie

 

****

« Un geste pour l’exemple ! »

Entre les 14 et 17 janvier 2021, les vaccinations concernaient uniquement les professionnels de santé de plus de 50 ans et/ou présentant des facteurs de risques. Depuis l’ouverture d’un centre de consultation en mars 2020, la Municipalité, les professionnels de santé du territoire et l’association Autour du patient 94 sont mobilisés pour un intérêt commun. Reportage.

Organisé par et pour les professionnels de santé du territoire. Le centre de recours Covid-19 au 168, Grande Rue Charles de Gaulle est devenu centre de vaccination depuis le 14 janvier. La phase 2, réservée aux personnes de 75 ans et +, a démarré le 18 janvier.

« Suite logique et inespérée »

Consultation pré-vaccinale

« Pour la vaccination, il y a une stratégie nationale à respecter, indique Frédéric Thibault, urologue à l’hôpital privé Armand Brillard et coordinateur de l’association Autour du patient 94. Grâce à cette nouvelle initiative, les médecins et soignants se retrouvent au cœur du processus. » La collaboration des élus nogentais, des professionnels de santé et de l’association a, une nouvelle fois, été fructueuse. Frédéric Thibault évoque d’ailleurs une « suite logique et inespérée » car la dynamique initiale est toujours palpable, les médecins sont motivés et la rapidité est au rendez-vous lors des différentes étapes.

Depuis 2020, entre 30 et 40 médecins et infirmiers libéraux du territoire Nogent/Bry/Le Perreux sont sollicités pour assurer une bonne prise en charge. « Il faut compter un binôme d’infirmiers, un médecin et une personne pour les démarches administratives. Ces vacations s’enchaînent toutes les 3h », souligne Frédéric Thibault. À noter le coup de pouce des hospitaliers des structures privées le week-end. Ouvert entre 9h et 20h, le centre de vaccination voit passer en moyenne 100 personnes par jour.

Inciter la population à faire de même

Frédéric Thibault, coordinateur de l’association Autour du patient 94

Ce samedi 16 janvier, ils sont plusieurs à franchir les portes du centre. En activité ou retraités, les patients sont pharmaciens, médecins spécialistes, généralistes… Certains font partie de la réserve sanitaire, appelée en renfort si besoin mais tous croient en la vaccination et espèrent que la population générale viendra en nombre. Christine Hervé, pharmacienne retraitée, a connu le lieu lorsqu’elle a eu besoin d’un test PCR. Elle a donc naturellement pris rendez-vous, avec son mari, sur Doctolib pour recevoir la dose. « Les Français ont besoin de voir de ce qu’il se passe avant de se décider, plaisante-t-elle. Il faut donc inciter au maximum ».

Pour Frédéric Thibault, « voir les soignants faire le vaccin va donner confiance. » Il espère que l’on se dirigera vers une vaccination de masse grâce à la participation des cabinets médicaux. Pour l’instant, le principal obstacle aux vaccinodromes est la conservation des vaccins (entre 2 et 8°C au réfrigérateur jusqu’à 5 jours après décongélation).

« Personne ne sera oublié ! »

Ce dernier veut rassurer les personnes concernées à partir de la phase 2 (personnes âgées, vulnérables et, enfin, population générale) : « Même s’il faut respecter les étapes et les publics prioritaires, il y aura de la place pour tout le monde. Les retards de livraison annoncés ne devraient pas avoir de grandes conséquences. » Mobilisation et bon rythme sont là.

La collaboration entre médecins traitants, Centres communaux d’action sociale (CCAS) et Autour du patient 94 se poursuit pour, peut-être, vacciner à domicile les personnes ayant des difficultés à se déplacer.

***

Quel parcours une fois sur place ? Dès son arrivée au centre, une autre date est proposée au patient pour la 2e dose (environ 4 semaines après). Il bénéficie ensuite d’une consultation pré-vaccinale avant de recevoir l’injection. Puis, il est invité à patienter (phase de surveillance) avant de repartir. Grâce à l’enregistrement de ses coordonnées, une traçabilité est possible si nécessaire.

Nogent vaccine depuis le 14 janvier 2021. Après l'ouverture d'un centre de consultation en mars 2020 à l'espace Simone Veil, le centre de recours -ouvert en octobre- accueille désormais les vaccinations. Cette initiative est le fruit d'une importante collaboration entre Municipalité, Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) et l'association Autour du patient 94. Brigitte Bourguignon, ministre déléguée à l'Autonomie, a même visité le lieu le 19 janvier 2021. Après les professionnels de santé de 50 et +, c'est au tour des Nogentais de recevoir l'injection. Retour en images.
Défiler vers le haut