Commerces de première nécessité > l’AMF demande le réexamen de cette notion

Publié le 30 octobre 2020

De nombreux maires ont récemment fait état auprès de l’Association des maires de France (AMF) de leur incompréhension quant aux mesures de fermeture visant certains commerces.

En effet, les critères définis par le Premier ministre seraient, pour les élus, difficiles à tenir compte tenu des réelles problématiques locales. Monsieur le Maire, en sa qualité de membre du comité directeur de l’AMF, a pointé du doigt ces incohérences et a demandé précisions au Préfet, notamment sur la question de leur définition.

À titre d’exemple, les librairies ou les salons de coiffure pourraient relever des services de première nécessité.

Pour en savoir plus, voici le communiqué de presse (pdf – 548 Ko)

Défiler vers le haut