Communication du maire > déploiement de la 5G à Nogent-sur-Marne

Publié le 4 décembre 2020

La question du déploiement de la 5G dans notre ville est une question à la fois complexe et stratégique.

Communication de Jacques JP Martin, maire de Nogent-sur-Marne :

La 5G est une nouvelle technologie / 4G ou 3G. Les champs seront directionnels vers les objets connectés et les antennes ne fonctionneront que quand elles seront sollicitées. Les 2 bandes de fréquence commercialisées pour la 5G sont 3,5 GHz et la 28 GHz. Cette nouvelle technologie nécessitera l’ajout d’une antenne supplémentaire de plus petite dimension au-dessus de celles
existantes.

D’après les informations recueillies auprès des opérateurs, la 5G qui sera commercialisée au départ, ne sera pas de la vraie 5G. Ce sera de la 4G + améliorée, sur de la bande de fréquence déjà existante du 700 ou 2100 MHz (suivant les opérateurs). La 5G sera ensuite déployée sur la fréquence 3,5 GHz puis quelques années après sur la bande 26 GHz.

Pour le moment à Nogent, aucun site n’est passé en 5G. Les opérateurs devront déposer un DIM (Dossier information mairie) qui sera consultable par la population et 1 mois après les opérateurs devront déposer une Déclaration Préalable à l’urbanisme  (modification de l’aspect extérieur du site avec l’ajout d’une antenne). Une information sera faite sur le site internet dans la rubrique antennes-relais, comme actuellement pour toute modification substantielle de site ou tout nouveau site.

Au niveau des antennes-relais, le maire ne peut toujours pas s’opposer aux implantations si elles sont conformes au PLU (Plan local d’urbanisme), même à proximité des lieux sensibles. C’est toujours régi par les Postes et Télécommunications. Néanmoins, la Ville étudie tous les dossiers déposés et discute en amont avec les opérateurs sur les projets susceptibles de susciter des inquiétudes légitimes (faisceau dirigé vers la terrasse d’un immeuble, vers un établissement sensible…) afin de trouver des adaptations (décalage d’une antenne, réorientation d’un azimut…).

Côté santé, un rapport fait état de l’absence de preuve scientifique d’un effet négatif des radiofréquences pour la bande 3,5 GHz qui sera utilisée en 1er et note le peu d’études existantes sur l’impact sanitaire des fréquences à 26 GHz. Un rapport de l’ANSES sur l’impact de la 5G est attendu au printemps 2021. Même si des expériences sont menées sur le territoire, on n’a pas encore de retours d’expériences à l’échelle locale. À ce jour, il semble que la meilleure solution pour répondre à des inquiétudes d’administrés c’est de faire réaliser des mesures de champs par l’ANFR (Agence nationale des fréquences). Concrètement, on voit ce qui se passe et on n’est plus sur des suppositions.

Côté environnemental, il est évident que la 5G comme toutes les nouvelles technologies de communication (ordinateurs, domotique…) vont augmenter les consommations d’énergie et donc les émissions de gaz à effet de serre. Côté déchets, l’impact devrait être peu significatif (ajout d’antennes et pas changement d’antennes) et la 5G n’est pas génératrice de déchets dangereux.
Après, il ne faut pas oublier que la 5G est déployée pour répondre à une demande de la population et notamment à la massification de l’usage des objets connectés dans divers domaines. La crise que nous traversons et ses conséquences en matière d’activité à distance ne font que renforcer ce type d’attente.

En conclusion, si la Ville étudie les implantations comme elle le fait depuis le début de la téléphonie mobile et qu’elle échange avec les opérateurs sur ces implantations, il ne me semble pas opportun qu’un vœu spécifique / 5G soit émis au conseil municipal.

Attendons la phase de mise en œuvre.

Jacques J.P. Martin
Maire de Nogent-sur-Marne
1er vice-président du Territoire ParisEstMarneBois

 

 

Défiler vers le haut