1. Accueil
  2. /
  3. Dans la métropole
  4. /
  5. Consultation internationale pour une...

Consultation internationale pour une évolution du modèle routier du Grand Paris

Publié le 29 mai 2018

Consultation internationale autouroutesLe devenir des autoroutes, du boulevard périphérique et des voies rapides ou structurantes du Grand Paris est au cœur de la consultation internationale, lancée le 24 mai dernier, par le Forum métropolitain du Grand Paris, syndicat mixte qui réunit les collectivités territoriales de la région. État, Région, départements, territoires et collectivités locales sont associés à cette consultation qui devra sélectionner d’ici septembre prochain quatre équipes pluridisciplinaires. Celles-ci seront chargées de proposer des scénarios d’évolution dans un périmètre allant jusqu’à la Francilienne avec pour échéance finale 2050 et des expérimentations réalisables pour 2024. Les résultats des travaux feront l’objet d’une grande exposition finale entre mai et août 2019.

Objectifs : rendre la route plus intelligente et écologique ; arrêter d’opposer la voiture aux transports en commun en mettant fin aux nuisances que sont la pollution, le bruit ou encore la sécurité ; avoir une vision urbaine liée aux enjeux d’urbanisme.

« Nous sommes tous d’accord, élus des différentes collectivités, pour dire que tout ne peut pas se résumer en termes de transports en commun. Il faut réhabiliter la route en développant les mobilités propres tout en réfléchissant au volet urbanisme afin de briser les fractures inter-quartiers dans de nombreuses villes et celles qui se sont installées entre Paris et sa banlieue. Il s’agit de réfléchir collectivement et de trouver des solutions ensemble. Nous parions par exemple sur des mobilités combinées entre les transports en commun et les véhicules propres et autonomes » explique Jacques JP Martin, maire de Nogent et représentant de l’Amif (association des maires d’Île-de-France) au comité de pilotage pour cette consultation internationale.

Pour exemple, il cite le projet de réserver sur l’A4 une voie de chaque côté pour les futurs véhicules autonomes et propres et pour les transports en commun. Valérie Pécresse, présidente de la Région, l’annonçait d’ailleurs lors du lancement de la consultation : « Nous souhaitons que l’Île-de-France devienne la région leader du véhicule autonome en Europe. Avec l’accord de l’État, nous allons neutraliser les bandes d’arrêt d’urgence des autoroutes A1, A4, A6 et A13 pour y faire du covoiturage et du transport en commun. Nous allons les équiper de WiFi et de capteurs pour y tester des véhicules autonomes : navettes, trains de bus, robot-taxis, VTC autonomes… Cette consultation converge avec notre volonté de mettre les transports en commun du futur sur les autoroutes ».

Une telle réflexion puis la mise en œuvre de solutions innovantes vont prendre plusieurs années… Nous passerons par de nombreux débats publics pour associer les citoyens à la réinvention des mobilités propres.


forumgrandparis.fr

Scroll Up