Contrat de présence postale menacé : l’AMF monte au créneau

Publié le 2 novembre 2020

François Baroin, président de l’Association des maires de France (AMF), a récemment saisi le Premier Ministre sur la question du contrat de présence postale territoriale. Menacé par la réforme fiscale, ce service pourrait être en danger, compte tenu de la baisse drastique des budgets prévus par la loi de finances 2021.

Pour rappel, la loi du 20 mai 2005 relative à la régulation des activités postales a permis la création d’un fonds national permettant à la Poste d’assurer un maillage territorial plus dense.

En 2020, 174 millions d’euros en 2020 était alloués à cet effet. La réforme fiscale engagée prévoit une diminution drastique de l’ordre de 65 millions d’euros. Les plus touchés seraient principalement les zones rurales, de montagne ou encore les départements ultramarins.

L’AMF demande au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour maintenir la pérennisation du budget de 174 millions d’euros et garantir le maintien d’un service minimum de qualité, en particulier pour les territoires fragiles.

Pour en savoir > le communiqué de l’AMF

 

Défiler vers le haut