Journée nationale d’hommage aux « morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie

Publié le 4 décembre 2020

5 décembre 2020

Par cette journée nationale d’hommage instaurée par le Président Jacques Chirac, la République donne à nos soldats tombés en Afrique du Nord toute la place qui doit être la leur dans notre mémoire collective.

Ils seront plus de 23 000 à mourir en Algérie, au Maroc et en Tunisie entre 1954 et 1962 et 300 000 à revenir blessés tout autant dans leur chair que dans leur âme.

La République ne doit jamais oublier.

Ne jamais oublier cette jeunesse sacrifiée qui a eu 20 ans dans les Aurès. Qu’ils aient été soldats de métier, combattants volontaires ou membres des forces supplétives, appelés ou rappelés du contingent, ils ont tous connus les mêmes épreuves et la même douleur dans une guerre qui pendant longtemps n’a pas dit son nom.

Aujourd’hui tous ces braves se retrouvent dans le marbre de notre Histoire nationale aux côtés de leurs pères de 1914 et de 1940 et de tous ceux qui se battent au service de la France.

Nous n’oublierons jamais.

Cette guerre a été très longtemps une plaie béante dans notre passé. Une plaie qui ne s’est jamais véritablement fermée pour toutes les familles et les survivants dont le sang a coulé durant ces sombres années.

Mais après plus d’un demi-siècle, le temps a fait son œuvre, apaisant – nous pouvons du moins l’espérer- les cœurs et les esprits.

Aujourd’hui, il nous appartient de transmettre le souvenir de ce conflit aux plus jeunes de nos concitoyens, de chaque côté de la Méditerranée, non pas pour nous diviser mais pour nous réunir.

Il nous appartient de nous appuyer avec lucidité sur cette Histoire commune, de la regarder en face dans sa globalité, de ne pas en cacher des éléments pour en glorifier d’autres, afin de lutter contre les raccourcis, les fantasmes et la récupération dont cette guerre est trop souvent l’objet.

C’est ainsi, en dépassant les antagonismes et en exprimant notre volonté de concorde et de paix, que nos pays pourront faire face, ensemble, aux nouvelles menaces qui se présentent à eux et érigeront la paix et la tolérance en ambition commune.

C’est bien là, le meilleur hommage que nous puissions rendre à toutes celles et tous ceux qui ont eu à souffrir durant cette guerre.

Jacques J.P. Martin
Maire de Nogent-sur-Marne
1er vice-président du Territoire ParisEstMarneBois

L’hôtel de ville est pavoisé aux couleurs françaises en reconnaissance des sacrifices consentis du fait de leur engagement au service de la France.

Chemins de mémoire sur le site du ministère des Armées

Défiler vers le haut