Nettoyage des tags au Pont de Nogent > réponse des services de l’État

Publié le 2 janvier 2020

Dès le mois d’août 2019, le maire de Nogent-sur-Marne alertait les services de la DiRIF sur la prolifération de tags sur les ouvrages du Pont de Nogent. Le président du Conseil départemental a fait de même en octobre dernier avec une demande similaire, à savoir la prise en charge par les services de l’État de l’effacement de ces tags, sources de dégradation et de pollution visuelle.

La réponse du directeur régional de la DiRIF, reçue le 27 décembre 2019, précise notamment que « La lutte contre les tags en milieu autoroutier périurbain est difficile. Les tagueurs prennent de nombreux risques pour apposer leur marque dans les endroits les plus inaccessibles mais visibles de la voie publique. La puissance publique, elle, doit sécuriser son intervention en réaction et cela prend du temps. Hors urgence impérieuse, il ne lui est en effet pas possible de programmer rapidement, en raison de l’impact sur le trafic des interventions de nettoyage.

(…) L’expérience montre que les tags, à peine nettoyés, réapparaissent si aucune mesure de protection des surfaces n’est mise en place au même moment. (…)  La DiRIF va étudier la possibilité de protéger ou de végétaliser les parements des ouvrages les plus ­exposés avant de procéder au nettoyage de ces dégradations. »

Par ailleurs, la DiRIF se dit prête à mettre à disposition d’artistes, comme le suggérait le maire, certains espaces routiers « dans l’espoir de dissuader les tags sauvages« .

Courrier de la DiRIF à consulter ici  (pdf- 167 Ko)

Défiler vers le haut