Doreen

David Geselson se saisit de la « Lettre à D. », déclaration d’amour enflammée du philosophe André Gorz à sa femme. Entre pudeur et dévoilement, ce théâtre de l’intime d’une troublante vérité nous immerge dans le quotidien de ce couple hors du commun.

« Tu vas avoir 82 ans. Tu as rapetissé de 6 centimètres, tu ne pèses que 45 kilos et tu es toujours belle, gracieuse et désirable. Cela fait 58 ans que nous vivons ensemble et je t’aime plus que jamais ». Ainsi débute « Lettre à D. » écrite par André Gorz à sa femme. Lui a notamment participé à la fondation du magazine Le Nouvel Observateur, il est aussi l’un des théoriciens de l’écologie politique. Elle, il en fait le portrait émouvant dans cette lettre à travers l’histoire de leur amour qui aura traversé le siècle, entre vie de couple et engagement public.

Dans une douce proximité avec le public et dans l’intimité d’un amour qui vit ses dernières heures, David Geselson organise une rencontre au milieu du désordre de la mémoire : Sartre, le mariage, une dispute, le militantisme politique, la maladie… Des instants de vie, des souvenirs fugaces de ce couple qui choisira dans ses vieux jours de s’éteindre ensemble. Nous, spectateurs, sommes des témoins, des voisins, des proches, assis dans leur salon.

Samedi 17 novembre 2018 à 18h30 et 21h à La Scène Watteau

Réservations : 01 48 72 94 94

scenewatteau.fr

Lieu : La Scène Watteau

Défiler vers le haut