Souffrir, mourir d’aimer

Du 31/01/2020 au 16/02/2020

33 artistes plasticiens du collectif Courants d’arts s’engagent contre les violences faites aux femmes, un fléau universel qui impose, au-delà de la nécessaire dénonciation, une réelle mobilisation de tous.

L’exposition  Souffrir, mourir d’aimer a pour but de sensibiliser le public à cette calamité. Dénoncer à voix haute, à voix basse ; dénoncer et aussi stigmatiser l’horreur de conduites asservissantes imposées aux victimes par leurs conjoints. C’est dans cet esprit que ces artistes motivés se sont récemment fédérés pour se saisir du sujet. S’agissant d’un engagement sociétal, humaniste et désintéressé, ils ont voulu témoigner à leur façon de l’effarement induit par ces agressions intrafamiliales. Ils présentent des travaux sensibles, chargés d’émotion, qui peuvent contribuer à donner l’alerte, chacun dans une approche personnelle, à l’impact original, fort, où la violence peut être seulement suggérée ou symbolique.

La diversité des œuvres fait apparaitre la solitude, le confinement, l’enfermement psychologique du couple, le dénigrement, l’oppression de la victime, l’appel à l’aide, l’indicible du drame conjugal porté jusqu’à son paroxysme, le crime.

Courants d’arts reversera une partie du produit des œuvres vendues à l’association nogentaise Claire Amitié, qui gère une maison d’accueil pour mamans en difficultés.

Du vendredi 31 janvier au dimanche 16 février 2020

Carré des Coignard – 150, grande rue Charles de Gaulle

Du mardi au dimanche de 15h à 19h

Lieu : Carré des Coignard

Défiler vers le haut