« Avec la pollution de l’air, les nuisances sonores restent l’une de nos préoccupations majeures »

Publié le 25 février 2019

Ce sont des chiffres qui font du bruit, et pour cause.

Bruitparif, l’observatoire régional du bruit, a publié courant février une étude montrant que des bruits routier, ferroviaire et aérien affectent la santé des Franciliens. Et lui donne une traduction bien concrète (et un peu angoissante) en affichant le nombre de mois de vie en bonne santé que chacun peut perdre à cause de ces nuisances. Sommeil perturbé, troubles cardio-vasculaires, baisse des capacités d’apprentissage sont autant de symptômes engendrés par des transports environnants bruyants.

Des protections doivent être apportées aux habitants contre les nuisances sonores liées à ces trafics denses et réguliers.

Les transports à Nogent, à la fois atouts et faiblesses

Nogent se situe dans la moyenne régionale : 10.5 mois de vie en bonne santé en moins (contre 10.7 pour l’ensemble de l’Île-de-France), dont presque 7.5 liés aux seuls bruits routiers, entraînes notamment par les proches autoroutes A4 et A86. Trois autres mois de vie en bonne santé seraient sacrifiés à cause des deux RER (A et E) qui traversent la ville, tandis que le bruit aérien représente une nuisance nulle pour les Nogentais. Tout l’enjeu est donc, pour la Ville, de trouver un équilibre entre les atouts que représentent les lignes de RER et les deux autoroutes pour ses habitants, et un environnement qui ne mette pas leur santé en danger.

Sur l’épisode de pollution de l’air actuel, voir les mesures prises par le Préfet de la zone de défense et de sécurité de Paris

Les aménagements en cours sur le pont de Nogent vont rendre la circulation plus fluide et faire baisser le niveau de nuisances sonores.

Des actions pour protéger des nuisances

Justement, les aménagements en cours sur le Pont de Nogent et aux abords devraient baisser le niveau de ces nuisances grâce à une meilleure fluidité de la circulation. « Avec la pollution de l’air, les nuisances sonores doivent rester l’une de nos préoccupations majeures », déclare Jacques JM martin, maire de Nogent et président du Territoire. De plus, les protections à venir sur le haut de la berge de Champigny, face au Port de Plaisance notamment, auront pour effet la réduction du niveau du bruit. « Il reste à poursuivre le combat pour améliorer les protections anti-bruit sur le viaduc de l’A4/A86 », poursuit-il.

Le bruit routier est le plus répandu

Extrêmement étendu, le réseau routier est responsable à lui seul d’une perte de 66 000 années de bonne santé sur l’ensemble de la région, soit 61% des estimations des pertes totales. Viennent ensuite le bruit ferré et l’aérien. Dans le Val-de-Marne, Saint-Maurice et Charenton, bordées par l’A4, sont les villes les plus touchées par les automobiles : leur « bonne santé » est écourtée de 10 mois.

Tout le monde est perdant

Au cœur de cette zone dense par excellence, tout le monde est perdant. « Au niveau régional, 90% des habitants, soit plus de 9 millions de personnes, sont exposés à des niveaux supérieurs aux valeurs recommandées par l’Organisation mondiale de la Santé », indique Bruitparif. Logiquement, les habitants vivant dans des communes situées aux abords des aéroports sont ceux qui souffrent le plus (du fait de la succession de pics de bruits). Dans le sud du Val-de-Marne, Ablon-sur-Seine et Villeneuve-le-Roi, à proximité d’Orly, enregistrent des pertes de 20 mois de vie en bonne santé, et totalisent même autour de 3 ans de perte en cumulant les autres nuisances sonores.

Nombre de mois perdus de vie en bonne santé, en moyenne, par habitant des villes du Val-de-Marne,
en raison des nuisances sonores

 

Villes du Val-de-Marne Risque individuel lié aux bruits routiers Risque individuel lié aux bruits ferrés Risque individuel liés aux bruits aériens Risque individuel lié à l’ensemble des bruits
PERIGNY-SUR-YERRES 3,7 0,0 0,0 3,7
MAROLLES-EN-BRIE 4,2 0,4 11,9 16,4
SANTENY 4,6 0,0 3,7 8,3
NOISEAU 4,9 0,0 0,7 5,7
MANDRES-LES-ROSES 5,0 0,1 0,0 5,1
VILLECRESNES 5,0 0,9 2,1 8,0
SUCY-EN-BRIE 5,1 3,7 3,4 12,2
LE PLESSIS-TREVISE 5,2 0,0 0,0 5,3
ORMESSON-SUR-MARNE 5,2 0,8 0,0 6,0
BOISSY-SAINT-LEGER 5,5 1,7 15,3 22,4
LA QUEUE-EN-BRIE 5,5 0,0 0,0 5,6
LIMEIL-BREVANNES 5,6 1,1 16,6 23,4
VALENTON 5,6 1,0 16,3 22,9
CHENNEVIERES-SUR-MARNE 5,7 2,5 0,0 8,2
ABLON-SUR-SEINE 5,8 11,3 20,8 37,8
FONTENAY-SOUS-BOIS 5,9 1,2 0,0 7,1
VILLENEUVE-LE-ROI 5,9 7,6 20,8 34,3
BRY-SUR-MARNE 6,3 9,1 0,0 15,4
VILLIERS-SUR-MARNE 6,3 4,1 0,0 10,5
FRESNES 6,7 0,0 0,0 6,7
L’HAY-LES-ROSES 6,7 0,0 0,0 6,7
ORLY 6,8 4,8 4,0 15,6
CACHAN 6,9 0,6 0,0 7,4
CHAMPIGNY-SUR-MARNE 6,9 2,8 0,0 9,8
RUNGIS 6,9 0,1 4,6 11,6
SAINT-MAUR-DES-FOSSES 6,9 1,7 0,0 8,6
ALFORTVILLE 7,0 5,8 0,0 12,8
BONNEUIL-SUR-MARNE 7,0 3,0 0,1 10,2
VITRY-SUR-SEINE 7,1 2,6 0,0 9,7
CHEVILLY-LARUE 7,2 0,0 0,0 7,2
LE PERREUX-SUR-MARNE 7,2 3,7 0,0 10,9
THIAIS 7,3 0,2 0,4 7,9
NOGENT-SUR-MARNE 7,4 3,1 0,0 10,5
VILLEJUIF 7,4 0,0 0,0 7,4
VILLENEUVE-SAINT-GEORGES 7,4 7,1 16,0 30,4
CRETEIL 7,7 0,7 0,0 8,4
JOINVILLE-LE-PONT 7,7 2,4 0,0 10,0
MAISONS-ALFORT 8,1 3,8 0,0 11,9
ARCUEIL 8,2 1,7 0,0 9,8
IVRY-SUR-SEINE 8,2 3,2 0,0 11,5
VINCENNES 8,4 0,8 0,0 9,2
CHOISY-LE-ROI 8,5 6,3 0,5 15,2
GENTILLY 8,8 0,2 0,0 8,9
LE KREMLIN-BICETRE 9,0 0,0 0,0 9,0
SAINT-MANDE 9,2 0,7 0,0 9,9
CHARENTON-LE-PONT 10,0 7,2 0,0 17,2
SAINT-MAURICE 10,3 1,8 0,0 12,1

 

Défiler vers le haut