Recours PLU : le Territoire ParisEstMarneBois ne fera pas appel

Publié le 20 septembre 2019

Communication de Jacques J.P. Martin, maire de Nogent-sur-Marne.

Le Territoire Paris Est Marne Bois ne fera pas appel.
Encore une fois, beaucoup de bruit… pour rien !

Mise au point sur l’affaire du recours Marc Arazi.

******

L’article qui a fait l’objet d’un recours de Monsieur Marc Arazi, faisait partie de la modification du PLU de 2015. Elle portait sur une série d’ajustements qualitatifs tels que, par exemple : l’obligation de planter 2 arbres après en avoir abattu 1, et l’ajustement de la règle de protection des espaces plantés du talus sous Plaisance.

Ce dernier projet avait pour but de terminer l’aménagement du pied du talus (front de rue) sur une vingtaine de mètres de profondeur en continuité des équipements précédemment construits (posés sur dalles) locaux du service urbanisme, le service des espaces verts, espaces destinés à la première compagnie de tir à l’arc…

Afin de conserver, à Nogent-sur-Marne, le deuxième tir à l’arc dans le prolongement du premier, il a été décidé d’adapter le PLU en conséquence, pour l’intégrer dans cet espace dédié aux équipements sportifs et culturels (Scène Watteau, projet de Stadium sur un terrain acheté à la SNCF, la Maison des associations, …).

L’ensemble de ces aménagements a été prévu pour sécuriser et conforter le talus sous Plaisance, sur lequel de nouveaux arbres ont été plantés (environ 30), et qui devrait recevoir dans les mois à venir un parcours santé confirmant la vocation végétale de cet espace, sans créer de gêne et de nuisances aux riverains de la rue de Coulmiers.

Les chiffres annoncés par Monsieur Arazi ne correspondent pas à la réalité, dans la mesure où globalement sur ce site, il est impossible de construire. De plus, la protection des arbres (de qualité diverse) stabilise et garantit la préservation du caractère végétal et naturel du site.

Le permis de construire attribué au deuxième stand de tir ne remet pas en cause la protection des espaces plantés périphérique. Bien au contraire, par la suite, il y aura valorisation de cette partie préservée, avec ouverture prévue au public qui se verra proposer une aire de détente, ne remettant pas en cause sa première destination.

La Ville avait toutes les raisons de faire appel au fond du jugement pour que soit reconnu le principe que cette modification ne remet en rien en cause la destination végétale du « talus sous Plaisance », dans le respect des 95% de pleine terre libre ou plantée.

Le Maire refuse le mauvais procès (en intention) qui lui est fait, dans certaines déclarations parues sur les réseaux sociaux, 94 Citoyens et le Parisien… Les affirmations fallacieuses sur « le béton à Nogent » alors que ce type de projet relève de la requalification d’espaces paysagers devient insupportable et nuit à l’image très qualitative de notre ville.

Contrairement à ce qui a été annoncé au sujet de la possibilité d’interjeter appel de la décision d’annulation partielle du Tribunal Administratif et dans le prolongement des éléments ci-dessus de cette mise au point, le Président du Territoire (Maire de Nogent-sur-Marne) a décidé de revenir aux anciennes dispositions contenues dans le PLU de 2014 !

Le Territoire ParisEstMarneBois ne fera pas appel.

Encore une fois, beaucoup de bruit… pour rien ! sauf, à préparer par de telles polémiques, les échéances à venir.

 

Défiler vers le haut