Site Marie Curie : communication au conseil municipal du 4 juin

Publié le 5 juin 2019

En 2009, la Ville s’est engagée dans les travaux d’assainissement du site de l’ancienne école Marie-Curie. L’objectif était de construire un gymnase sur pilotis avec parking aérien sur l’ensemble de la parcelle. Le montant estimé par l’ANDRA pour les travaux d’assainissement était de 2,5 millions d’euros H.T.

Lors de la présentation de ce scénario à la CNAR (Commission nationale des aides dans le domaine radioactif), l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a demandé que le scénario d’assainissement soit plus poussé et a souhaité que soit étudié le scénario d’un gymnase de plain-pied. La solution gymnase de plain-pied sur l’ensemble de la parcelle n’étant pas envisageable financièrement (scénario assimilable à une dépollution totale de 5,9 millions d’€ H.T), d’autres scénarios alternatifs ont été envisagés dont celui du gymnase de plain-pied sur une moitié de terrain et un parking aérien sur l’autre. C’est ce scénario qui a été retenu, pour un montant de dépollution similaire au scénario initial.

Lors du chantier de dépollution, les objectifs d’assainissement n’ont pu être atteints pour la réalisation du gymnase de plain-pied, malgré un surcoût de travaux d’1 million d’euros. En effet, les terres étaient en concentration moins contaminées que prévu mais la pollution était plus dispersée et diffuse qu’estimé, ce qui obligeait à enlever un volume de terre beaucoup plus important que ce qui était initialement envisagé.

Il a donc été décidé d’arrêter temporairement la dépollution du site. Un parking aérien a été aménagé sur l’emprise de l’ancienne école maternelle là où les objectifs de dépollution avaient pu être atteints. L’autre partie du site, correspondant à l’emprise de l’ancienne école élémentaire, qui a été partiellement dépolluée jusqu’à 2,5 Bq/g a été sécurisée en vue de réfléchir sur un nouveau scénario de réhabilitation. Ceci correspond à la 1ère phase de dépollution du site.

Par la suite, afin d’envisager la phase 2 de dépollution du site correspondant à l’emprise de l’ancienne école élémentaire, la Ville a travaillé avec l’Agence nationale dans la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) sur un nouvel objectif d’aménagement : une plateforme à vocation sportive et culturelle avec les utilités en fond de parcelle (vestiaires et sanitaires) côté rue Marceau.

3 scénarios de dépollution ont été étudiés par l’ANDRA, allant du scénario minimaliste au scénario maximaliste, pour un coût respectivement de 520 000 € H.T à 3 780 000 € H.T.

  • Scénario 1 / Scénario maximaliste

Assainissement avec objectif de 1,25 Bq/g en Ra226 (dans les terres) dans la limite de l’atteinte de la nappe avec évacuation des terres contaminées. Puis recouvrement par une épaisseur de terre propre comprise entre 50 cm et 4m.
2150 m3 de terres à évacuer / 3 780 000 € H.T

  • Scénario 2 / Scénario intermédiaire

Objectif de 0,15 μSv/h à 50 cm du sol après recouvrement des terres avec une évacuation des terres contaminées qui ne permettraient pas d’atteindre cet objectif.
870 m3 de terres à évacuer / 1 520 000 € H.T

  • Scénario 3 / Scénario minimaliste

Objectif de 0,15 μSv/h à 50 cm du sol après recouvrement des terres avec transfert des terres contaminées dans les fosses (= pas d’évacuation de terre contaminée en dehors du site).
0 m3 de terre à évacuer / 520 000 € H.T

En 2016, l’ASN a estimé le scénario 3 inacceptable mais elle ne s’opposait pas au scénario 2. Lors de sa séance du 12/10/2016, la CNAR a validé le scénario 2.

À ce jour, la Ville envisage de se rapprocher de l’ANDRA en vue de constituer l’ensemble des dossiers pour une mise en œuvre de la phase 2 des travaux de dépollution à l’horizon 2020-2021.

xxxx xxxx xxxx xxxx xxxx

Courriers de l’AMF spécifiant que les instances de l’AMF ont renouvelé, pour la représenter à la CNAR, Jacques J.P. Martin, maire de Nogent et président du territoire ParisEstMarneBois (à télécharger – pdf / 80 Ko)

Voir aussi

 

Défiler vers le haut