Communiqué du maire > Mise au point sur les raisons de la fermeture du bassin olympique extérieur

Publié le 1 février 2021

Communiqué de Monsieur le Maire concernant la polémique liée à la gestion du Centre nautique et au maintien de la fermeture du bassin olympique extérieur

La période de crise sanitaire nous conduit à vivre dans l’incertitude et à faire des choix provisoires du fait des changements successifs et de dispositions à prendre au plan local dans la lutte contre la propagation de la Covid-19. La santé en matière d’exploitation nécessite des personnes qualifiées qui ne pourront pas financièrement être mobilisées en permanence.

Après la mise en sommeil du bassin couvert de 25 mètres, les raisons de la fermeture en hiver du bassin olympique sont d’abord économiques, puis écologiques. A l’époque de son utilisation pendant la période d’hiver, je me souviens de critiques de Nogentais sur un certain non-sens écologique d’un tel usage dans des conditions climatiques non favorables.

Je tiens à rappeler que durant la période de pandémie, la notion de nécessité pour l’usager et non de « bien être » doit être mise en avant. Les cours d’aquagym ne sont pas autorisés pour le moment même avec une prescription médicale.

Sur l’ensemble du territoire français, ce n’est pas à l’exploitant (peu importe le mode de gestion : DSP, Régie, Semop, associatif, …) de décider de l’ouverture ou de la fermeture de l’établissement mais bien à la  collectivité. La décision d’ouvrir un centre doit être réfléchie sur l’ensemble de l’année 2021 et non au mois (ou à la semaine), car la  pandémie impacte notre gestion.

À ce jour, nous avons eu trois demandes de clubs extérieurs pour venir s’entraîner sur le 50 mètres. Cela représente une dizaine d’heures par  semaine. Aussi, nous ne pourrions pas répondre favorablement à  l’ensemble des demandes car elles seraient en concurrence directe ou  contradictoire avec nos clubs locaux qui sont prioritaires. De toute façon, les recettes apportées ne correspondraient pas aux dépenses   supplémentaires engagées.

Cependant, nous réfléchissons à ouvrir certains créneaux, dans le bassin de 25 mètres, par exemple pour les détenteurs de prescriptions  médicales.

Enfin, au regard de la période difficile que nous traversons, j’appelle chacune et chacun à faire preuve de responsabilité, de modération, de compréhension et de ne pas chercher en vain à créer des polémiques stériles sur des sujets aussi sérieux.

Jacques J.P. MARTIN
Maire de Nogent-sur-Marne
1er Vice-Président du Territoire Paris Est Marne&Bois

Défiler vers le haut