Jardin Legendre-Cheron

Le jardin de Gargantua puce-carre Le jardin de Madame

Le coin des mal-aimées puce-carre Les petits maux de l’hiver

Le jardin de Monsieur puce-carre Le jardin des plaisirs

Tamalou puce-carre Le jardin zen

Situé au 2 bis rue Jacques Kablé et accessible par un passage sous un immeuble. Ce jardin pédagogique, de 1800 m², est ouvert aux scolaires et aux clubs de loisirs-découverte en semaine et au public les week-ends, jours fériés et pendant les vacances scolaires aux heures d’ouvertures des parcs et jardins.

Il comporte une sélection de plantes et un espace consacré aux plantes médicinales dans différents bacs thématiques.


Le jardin de Gargantua

La consommation des plantes médicinales est indiquée ici à titre d’exemple. Il est recommandé de prendre conseil auprès de médecins ou de pharmaciens.

Le romarin

Il agi dans les domaines suivants : foie, digestion difficile, perte de tonus et tension artérielle trop basse, migraines et arythmie cardiaque chez les« nerveux ». 11 renforce les défenses contre les microbes et virus. L’eau de romarin est excellente pour gommer les rides et les taches de rousseur. À consommer en infusion de la plante entière.

L’artichaut

Il nettoie le foie en stimulant la vésicule biliaire, combat le cholestérol, l’acide urique, la cellulite. Infusion de 1o g de feuilles dans un litre d’eau, une tasse avant chaque repas. Ne pas en consommer en cas de calculs dans la vésicule.

L’absinthe

Elle facilite la digestion difficile, combat la mauvaise haleine, le mal des transports, les acouphènes, les vers intestinaux. Infusion des fleurs, une cuillerée à soupe par tasse (2 à 3 tasses par jour). Attention, l’absinthe stoppe la montée de lait chez les femmes allaitantes.

La mélisse

Elle combat les spasmes digestifs, a un effet calmant en cas de digestion difficile. Antispasmodique, elle soulage les douleurs de règles. À consommer en infusion des fleurs et feuilles, 3 tasses par jour.

La camomille

Elle calme la fièvre, les douleurs y compris névralgiques, les crampes, la goutte, la conjonctivite, l’eczéma, la fatigue et les hémorroïdes. Infusion des fleurs, ajouter 3 gouttes de jus de citron pour en renforcer l’effet, 3 tasses par jour.

La mauve

Elle agit contre la constipation, les inflammations urinaires, l’asthme, les branchies, la toux, les maux de dents et le mal de gorge (en gargarismes). À consommer en infusion de feuilles et fleurs, une cuillerée à soupe par tasse. 3 tasses par jour. Les feuilles fraiches pilées dans de l’huile d’olive et mises en emplâtre soulagent les piqûres de guêpes et d’abeilles.


Le jardin de Madame

La consommation des plantes médicinales est indiquée ici à titre d’exemple. Il est recommandé de prendre conseil auprès de médecins ou de pharmaciens.

Le fraisier

Il est utilisé contre les diarrhées et colites, les hémorragies intestinales, les cystites, la goutte, les coliques néphrétiques, l’asthme. Il permet de réguler des règles trop abondantes. Consommer trois tasses par jour d’infusion de jeunes feuilles.

L’alchémille

Elle prévient les fibromes utérins, lutte contre les règles hémorragiques, les maux de tête, l’anémie, le diabète, les rhumatismes. Diurétique, elle agit contre la cellulite et l’obésité. Consommer trois tasse par jour d’infusion de la plante.

La sauge

Elle régule les cycles menstruels, facilite la digestion, la circulation sanguine, tonifie le cœur. Elle combat l’anémie et la fatigue. Il faut la consommer en infusion, une tasse après le repas. L’infusion prise après le repas stimule et aide à digérer.

La pimprenelle

Elle diminue les règles abondantes, est efficace contre les diarrhées notamment infantiles, les flatulences et a un effet diurétique. Elle sert de condiment pour les salades de crudités. Consommer 2 à 3 tasses par jour en infusion de la plante entière.

L’angélique

Elle est recommandée pour les douleurs et insuffisance des règles, l’anémie, la fatigue, l’aérophagie, l’acidité gastrique et les vomissements, les migraines, toux grasses, l’impuissance. Consommer une tasse après chaque repas, en infusion de 40 g par litre d’eau.


Le jardin de Monsieur

La consommation des plantes médicinales est indiquée ici à titre d’exemple. Il est recommandé de prendre conseil auprès de médecins ou de pharmaciens.

La menthe poivrée

Elle facilite la digestion, combat la fatigue, les palpitations, les règles insuffisantes, l’asthme et les vers intestinaux. L’huile essentielle de menthe poivrée diluée appliquée sur la tempe calme une migraine. Consommer en infusion, une cuillère à café de feuilles par tasse. Trois tasses par jour.

Le tribulus

Il redonne de la vigueur, en particulier aux seniors masculins. Il agit contre la fatigue générale, le cholestérol, l’insuffisance coronaire et le diabète léger. Privilégier les gélules ou suspension de plante fraiche.

La sarriette

Tonifiant général, elle adit contre l’asthénie sexuelle et les troubles de la libido. Elle calme l’asthme et les bronchites, facilite la digestion. Consommer en infusion, 5 g de fleurs par tasse. Trois tasses par jour.

Le céleri

Il permet de réduire le cholestérol et la tension artérielle. Il a un effet aphrodisiaque, stimulant, améliore la circulation sanguine notamment cérébrale. Il se consomme cru pour un bon maintien de ses vertus.

L’ail

Il améliore la tension artérielle en nettoyant les artères, règle les troubles circulatoires, agit contre la toux (coqueluche, enrouement). Il agit également contre la baisse du tonus sexuel. Mettre 250 ml d’eau bouillante sur 50 g d’ail plié et laisser macérer 12 heures. Consommer 1 cuillère à soupe 3 à 4 fois par jour.


Le coin des mal-aimées

La consommation des plantes médicinales est indiquée ici à titre d’exemple. Il est recommandé de prendre conseil auprès de médecins ou de pharmaciens.

Le chiendent

Il nettoie les reins, chasse les calculs biliaires et urinaires, est recommandé contre les rhumatismes, la goutte, la jaunisse, la ménopause. Décoction de 30 g de racines par litre d’eau, trois tasses par jour. Il faut jeter la première eau sinon elle est trop amère.

Le pissenlit

Grand nettoyeur du foie et des reins, il est recommandé contre la jaunisse, la goutte, le diabète et la cellulite. Infusion de feuilles (1 cuillerée à soupe par tasse). 3 tasses par jour. La décoction de fleurs de pissenlit est une lotion démaquillante naturelle.

L’ortie blanche

Elle a un effet reconstituant, lutte contre la fatigue et l’anémie, la ménopause/ostéoporose, les rhumatismes, les ulcères gastriques. Faire infuser 50 g par litre d’eau et consommer 2 à 3 tasses par jour. Bon à savoir : la soupe d’ortie est très riche en minéraux.


Les petits maux de l’hiver

La consommation des plantes médicinales est indiquée ici à titre d’exemple. Il est recommandé de prendre conseil auprès de médecins ou de pharmaciens.

Le bouillon blanc

Le bouillon-blanc est l’une des plantes médicinales les plus recommandées en infusion pour lutter contre l’asthme et certaines affections respiratoires, telles que les trachéites et les bronchites. Elle présente également des propriétés apaisantes et anti-inflammatoires qui agissent sur les maux de gorge et les maux de ventre. En application externe, le bouillon-blanc calme les irritations cutanées et buccales, ainsi que la douleur et l’inconfort liés aux hémorroïdes.

L’échinacée

L’échinacée, utilisée pour réveiller et stimuler le système immunitaire, est surtout efficace pour prévenir diverses infections des voies respiratoires (toux chronique et asthme), la grippe ou le rhume. A consommer en gélule. L’échinacée est préconisée en application locale pour soulager les plaies et les mycoses, notamment vaginales.

L’erysimum

L’erysimum est traditionnellement utilisé pour le traitement de la toux, au cours des affections bronchites, lors des affections de la cavité buccale ou de l’oropharynx (aphonie). A consommer en infusion.

La capucine

Véritable antibiotique naturel, renforçant de surcroit le système immunitaire, la capucine est un excellent remède contre la grippe et le refroidissement, mais aussi contre les affections des voies respiratoires et des reins. Elle s’utilise également pour désinfecter les plaies et favorise leur cicatrisation. Son efficacité en lotion est encore démontrée dans la lutte contre la chute des cheveux.


Le jardin des plaisirs

La consommation des plantes médicinales est indiquée ici à titre d’exemple. Il est recommandé de prendre conseil auprès de médecins ou de pharmaciens.

La barbane

Elle régénère une peau abîmée, sujette aux démangeaisons (eczéma, acné, psoriasis). Elle soigne de la rougeole, des rhumatismes, de la goutte, du diabète, des calculs rénaux. Elle aurait guéri Henri III de la syphilis. Décoction de 40 g de racines fraîches par litre d’eau, consommer deux tasses par jour.

Le souci

Le souci est l’ami des peaux abîmées, il soigne les irritations cutanées, verrues, brûlures. Il soulage également les douleurs de règles, ulcères gastriques et intestinaux. Les cataplasmes et bains de fleurs sont souverains contre les engelures. Laisser infuser des fleurs fraîches ( 1 cuillère à café par tasse), consommer une tasse avant chaque repas.

La bourrache

Sans être aphrodisiaque, la bourrache est stimulante. Elle soigne les rhumatismes, la rougeole, la scarlatine, les rhumes et bronchites. Infusion de fleurs (1 cuillère à soupe par tasse), trois tasses par jour.

L’églantier

Très riche en vitamine C, il permet de lutter contre la fatigue. Il est également efficace contre les calculs urinaires, les plaies et brûlures. La confiture de baies d’églantier est souveraine contre la diarrhée et les colites. Infusion de fleurs de feuilles (1 cuillère à café par tasse), trois tasses par jour.


Tamalou

La consommation des plantes médicinales est indiquée ici à titre d’exemple. Il est recommandé de prendre conseil auprès de médecins ou de pharmaciens.

Le coquelicot

Il calme la toux (coqueluche), les bronchites, les angines, facilite le sommeil, la transpiration. En application sur compresses, l’infusion plus concentrée (dose double) soulage les abcès dentaires, les conjonctivites et, en lotion, combat les rides. Laisser infuser 10 g de fleurs pour un litre d’eau, en consommer 4 à 5 tasses par jour.

La lavande

Elle aide à cicatriser et désinfecter une peau blessée ou abîmée, facile le sommeil, combat les migraines et peut servir d’insecticide (punaises et poux). L’huile essentielle de lavande aspic appliquée sur une piqure de méduse soulage aussitôt. Consommer 3 tasses par jour d’infusion de lavande (25 g de fleurs pour un litre d’eau).

L’achillée

Cette herbe calme les saignements et a un effet cicatrisant. Elle permet de lutter contre la fatigue, la fièvre, les rhumatismes, les hémorroïdes. Elle permet de créer de la pommade et des suppositoires anti-hémorroïdes. Usage externe suc de plante ou plante entière froissée sur une plaie. Infuser les fleurs (une poignée par litre d’eau) et consommer 3 tasses par jour entre les repas.

L’immortelle

Elle est efficace contre les lumbagos, sciatiques, entorses et tendinites. Elle s’utilise en application d’huile essentielle diluée dans une huile végétale.

L’arnica

Elle soigne les coups, les hématomes après une chute. Avoir toujours sur soi de l’arnica en granules homéopathiques pour les prendre en cas de coups ou de chute, évite les « bleus ». Elle agit également contre la fièvre, les vertiges, les courbatures, elle a un effet déstressant. Appliquer l’infusion (15 g de fleurs dans un litre d’eau bouillante) en compresses.


Le jardin zen

La consommation des plantes médicinales est indiquée ici à titre d’exemple. Il est recommandé de prendre conseil auprès de médecins ou de pharmaciens.

Le millepertuis

Depuis près de 2 500 ans, le millepertuis sert à repousser les dépressions légères et moyennes. En infusion, il est efficace contre l’insomnie. Il traite les contusions en extrait liquide et aide à la cicatrisation des plaies et des brûlures du premier degré.

La valériane

La valériane est utilisée depuis des millénaires pour ses propriétés sédatives et relaxantes. Connaissant son succès grandissant depuis quelques décennies, elle est reconnue pour soulager la fatigue nerveuse, l’insomnie et la désensibilisation aux somnifères. A consommer en gélule ou en décoction.

La passiflore

La passiflore est reconnue pour ses vertus tranquillisantes, pour calmer les états anxieux, les troubles du sommeil, l’agitation, le stress. Antispasmodique, elle peut également soulager les femmes souffrant de règles douloureuses ou des troubles nerveux liés à la ménopause. En infusion.

Le houblon

La prise d’infusion, de décoctions ou de macérations de cônes de houblon permet d’apaiser l’anxiété et de traiter les problèmes d’insomnies. Durant l’époque médiévale, des cônes de houblon étaient alors placés sous l’oreiller pour favoriser le sommeil, particulièrement chez les enfants nerveux.

La reine des prés

Connue depuis des siècles, la reine des prés est utilisée principalement comme antidouleur. Son effet drainant a pu aussi être observé et on l’associe parfois à d’autres plantes dans le cadre d’un régime amincissant ou anticellulite. Grand-mère de l’aspirine, elle remplace ce médicament avantageusement en évitant au patient les effets secondaires de ce traitement chimique telles que les brûlures d’estomac.

L’aubépine

L’aubépine est connue depuis l’Antiquité, voire par certains peuples de la préhistoire. Elle est réputée pour traiter des problèmes cardiaques plutôt légers tels que les palpitations ou une insuffisance cardiaque. Cette plante est aussi efficace pour traiter l’anxiété, l’insomnie et des troubles légers du sommeil ou encore des troubles liés à la ménopause.

Défiler vers le haut