Confinement jusqu’au 1er décembre a minima > point sur la situation

Publié le 29 octobre 2020

Le Président de la République a annoncé, le 28 octobre 2020 lors de son allocution, un nouveau confinement de la population sur tout le territoire national à partir de jeudi 29 octobre 2020 à minuit. Il devrait durer jusqu’au 1er décembre au moins, sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire.

De plus amples précisions seront données par le Premier ministre, Jean Castex, ce jeudi 29 octobre à 18h30.

Les parcs et jardins, tout comme les marchés couverts ou de plein air peuvent rester ouverts.
En cette période de Toussaint, les fleuristes peuvent également poursuivre leur activité jusqu’à dimanche 1er novembre pour permettre le fleurissement des tombes des défunts.

  • Ce qui ne change pas par rapport au confinement du printemps

Les déplacements seront limités, avec une attestation (à télécharger sur le site du ministère de l’Intérieur), uniquement pour travailler, vous rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire vos courses ou prendre l’air à proximité de votre domicile.

Les réunions privées en dehors du noyau familial, les rassemblements publics et les déplacements entre régions seront exclus, à l’exception des retours de vacances de la Toussaint, c’est-à-dire jusqu’à ce dimanche 1er novembre.

Les commerces définis comme non essentiels et les établissements recevant du public, comme les bars et restaurants, seront fermés.

L’État continuera à apporter une aide massive aux petites entreprises impactées avec la prise en charge jusqu’à 10 000 euros par mois de leurs pertes en chiffres d’affaires. Les salariés et les employeurs continueront à bénéficier du chômage partiel. Des mesures de trésorerie pour les charges et pour les loyers seront prévues. Un plan spécial sera annoncé pour les indépendants, les commerçants, les très petites et moyennes entreprises.

  • Les évolutions à prévoir

Les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés. Les universités et établissements d’enseignement supérieur assureront à l’inverse des cours en ligne.

Le travail pourra continuer. Partout où cela est possible, le télétravail sera généralisé. Les guichets des services publics resteront ouverts. Les usines, les exploitations agricoles et le BTP continueront de fonctionner.

Les visites en EHPAD et en maisons de retraite seront cette fois autorisées dans le strict respect des règles sanitaires. Je souhaite aussi que les personnes en situation de handicap puissent bénéficier des souplesses dont elles ont besoin.

En cette période marquée par la Toussaint, les cimetières demeureront ouverts.

>> Les transports s’adaptent également à la situation. Consultez le site de la RATP ou encore celui de la SNCF

DES MISES À JOUR RÉGULIÈRES SERONT EFFECTUÉES. 

Pour en savoir davantage sur les mesures générales nécessaires : téléchargez le décret sur l’état d’urgence sanitaire (pdf – 280 Ko)

 

Défiler vers le haut