Grand Paris Express : inquiétudes pour la ligne 15 Est

Publié le 28 septembre 2017

Le 22 septembre dernier, Jacques J .P. Martin, président du Territoire ParisEstMarneBois, et Christian Favier, président du Département, ont tenu conjointement à dire leurs inquiétudes concernant le déploiement des lignes du Grand Paris Express (GPE), notamment la ligne 15 Est. Le ministère des Transports ayant quelques jours plus tôt confirmé aux élus val-de-marnais qu’une mission d’information était en cours pour revoir les priorités liées au nouveau métro. Si rien n’est officialisé sur un éventuel décalage du projet, les informations obtenues laissent supposer que la priorité sera donnée à l’adaptation des transports parisiens pour l’accueil des Jeux Olympiques ; avec un échelonnement des coûts de la réalisation du GPE sur une plus longue période. Le maire lance une alerte : « Notre inquiétude est grande face à cette menace de changement de calendrier qui se traduirait par une remise en cause du projet lui-même ! Qu’il y ait urgence pour accueillir les JO dans les meilleures conditions est compréhensible, la ville et son conseil municipal ont soutenu la candidature de Paris 2024, mais pas aux dépends de nos structures d’avenir pour lesquelles nous travaillons depuis de trop longues années en concertation avec les habitants, et qui commencent à prendre forme ».

Transports, emplois, logements : le GPE est d’une importance capitale

En effet, le GPE reprendra notamment les tracés de lignes 15 Sud et Est du projet Orbival, mais il proposera surtout des liaisons de banlieue à banlieue, bien au-delà du périphérique. Ce chantier gigantesque est d’une importance capitale pour l’Est parisien, non seulement en termes de développement des transports en commun mais aussi de création d’emplois locaux et de logements.
C’est pourquoi les élus du Val-de-Marne sont déterminés à faire en sorte que le calendrier déjà fort long du chantier du GPE soit respecté. Ils ont d’ores et déjà sollicité un rendez-vous auprès de la ministre des Transports. Ils sont prêts également à mobiliser les habitants et les élus des autres départements concernés par le déploiement du super métro (Essonne, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis).

Dernière minute

Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérard Darmanin, par sa déclaration le 27 septembre devant l’Assemblée Nationale, a voulu rassurer les élus en précisant qu’un budget spécifique à l’organisation des JO 2024 sera présenté au vote lors du Projet de Loi de Finances (PLF). De là à en déduire que les projets en cours ne seraient plus utilisés en variable d’ajustement, il n’y a qu’un pas que les élus du Territoire ParisEstMarneBois ne franchiront pas tant que cet engagement n’aura pas été traduit de façon concrète dans la Loi de Finances en cours de discussion.

Intervention de Jacques J.P. Martin

Défiler vers le haut