Réouverture des crèches > un retour dans des conditions optimales

Publié le 25 mai 2020

Les crèches nogentaises ont rouvert le 11 mai 2020. Mais ce retour au sein de ces structures se fait progressivement, entre respect des gestes barrières et effectifs réduits. Explications.

Le nombre peu élevé d’enfants accueillis s’explique par l’effectif limité de professionnels indispensables à la garde. « Nous sommes soumis, par le Gouvernement, à des restrictions d’effectifs. La capacité est donc réduite de plus de moitié dans nos structures », indique Shérazade Gacem, coordinatrice petite enfance.

COMBIEN D’ENFANTS PEUVENT ÊTRE ACCUEILLIS DANS LES STRUCTURES ?

covid-creche arc en ciel Nogent-sur-MarneLe Gouvernement impose un nombre limité d’enfants dans les crèches. Il ne peut y en avoir plus de 10 par section (0-1 an, 1-2 ans et 2-3 ans) ; la majorité des structures n’accueillent donc pas plus de 30 enfants. « Compte tenu de l’effectif réduit du personnel, nous avons dû sonder les familles pour savoir quand elles comptaient faire revenir leurs enfants », précise Shérazade Gacem. Le but : offrir de bonnes conditions aux tout-petits pour la reprise.

QUI SONT LES ENFANTS PRIORITAIRES ?

« Dans toutes les structures ayant rouvert le 11 mai, de nombreuses familles ont reporté le retour de leurs enfants à une semaine », fait savoir l’adjointe chargée de l’enfance. Pour la Ville, ce retour progressif au sein des crèches s’effectue dans l’intérêt des enfants. La priorité est donnée à ceux déjà inscrits dont les parents exercent les professions de soignant, policier ou enseignant mais également aux enfants de familles monoparentales, rencontrant des difficultés éducatives ou simplement aux enfants dont les parents ne peuvent télétravailler.

QUELLES SONT LES CONSIGNES À RESPECTER ?

S’il est difficile pour les enfants âgés de 0 à 3 ans de respecter les gestes barrières, le port du masque pour les professionnelles et les parents est obligatoire. Pour ces derniers, l’accès aux sections au sein des crèches n’est plus permis. Tous les jours, la température des tout-petits est surveillée : si un enfant a plus de 38 de fièvre, il n’est pas accepté. Ce protocole mis en place a été adressé aux parents.

Les crèches nogentaises ont rouvert le 11 mai 2020. Ce retour au sein de ces structures se fait progressivement, entre respect des gestes barrières et effectifs réduits.

[Covid-19]

L’ÉCOLE LÉONARD DE VINCI ET LA CRÈCHE ARC-EN-CIEL, LA SOLUTION DES PARENTS RÉQUISITIONNÉS DURANT LE CONFINEMENT

Tout au long du confinement, une quarantaine d’agents municipaux étaient présents à la crèche Arc-en-ciel et à l’école Léonard de Vinci pour assurer la garde d’enfants de travailleurs nogentais mobilisés. Auxiliaires de puériculture, animateurs ou instituteurs, entre soutien et adaptation, ils ont apporté leur aide.

CRÈCHE ARC-EN-CIEL

« On a permis à des parents d’aller travailler sereinement », se réjouit Sabine, directrice de la crèche Tout en couleur, mobilisée durant le confinement au sein de la structure Arc-en-ciel. Huit enfants, issus de 6 familles différentes, y étaient accueillis chaque jour du lundi au vendredi. « Il s’agissait uniquement d’enfants de soignants, infirmiers ou médecins notamment, qui habitent à Nogent », précise Shérazade Gacem.

Durant 8 semaines, deux éducatrices et dix auxiliaires de puériculture ont pris en charge des tout-petits de 0 à 3 ans. Ces 12 professionnelles étaient réparties en trois équipes, chacune mobilisée une semaine sur trois. « Cette organisation nous a permis de nous reposer, nous préserver, explique Sabine. Grâce à ces conditions, nous étions plus sereines. » Cette dernière insiste également sur la bonne entente et l’adaptation très rapide des tout-petits. Musique, danse et activités dans la cour ont ainsi rythmé ces journées si particulières.

La volonté était de faciliter au maximum leur accueil ; les inscriptions se faisant parfois la veille pour le lendemain. Une souplesse qui a ravi de nombreux parents, fortement sollicités. « On a ressenti une légère inquiétude du côté des professionnelles au début du confinement mais ce sentiment s’est vite dissipé car elles étaient ravies d’apporter leur aide », souligne Shérazade Gacem.

ÉCOLE LÉONARD DE VINCI

Covid-19-accueil leonard de vinci Nogent-sur-MarneEntre le 17 mars et le 7 mai, 24 enfants ont franchi les portes de l’établissement, rue Jacques Kablé. Âgés de 3 à 13 ans, ces enfants de soignants, pompiers ou militaires ont été pris en charge par 33 volontaires. « Cela représente 50 % des équipes périscolaires, explique Frédérique Maujean, coordinatrice périscolaire. Les volontaires devaient s’inscrire sur un planning, je ne m’attendais pas à une telle mobilisation. Les derniers jours, le tableau se remplissait en une heure ! »

Il était demandé aux animateurs volontaires de se rendre disponible au moins une fois dans la semaine. Quant aux instituteurs, ils prenaient le relais auprès des enfants, 4 jours dans la semaine, de 8h45 à 11h45 et de 13h30 à 16h20. Et pas question de chômer les mercredis, week-ends et jours fériés : une prise en charge était assurée par des animateurs de 7h30 à 19h.

Covid-19-accueil leonard de vinci Nogent-sur-Marne« Sans enfant et à proximité de l’école, il était normal pour moi de me porter volontaire », fait savoir Teddy, animateur au club de loisirs Val de Beauté élémentaire. Concernant les activités manuelles ou extérieures, il faut constamment s’adapter. « Nous cherchons à mettre en place des occupations nécessitant le moins de contact possible entre les enfants mais bénéfiques pour leur développement personnel. Nous préparons actuellement la reprise et cela s’avère complexe », indique Teddy.

Depuis le 11 mai, les crèches nogentaises ont rouvert et proposent l’accueil habituel. En revanche, les écoles étaient fermées jusqu’au 25 mai. Jusqu’à cette date, l’établissement Léonard de Vinci poursuivait la prise en charge des enfants du personnel prioritaire.

Covid-19-accueil leonard de vinci Nogent-sur-Marne

Défiler vers le haut