Protégeons nos arbres, notre patrimoine vert

Publié le 9 janvier 2018

Nogent-sur-Marne bénéficie d’un patrimoine arboré important pour une ville de la petite couronne parisienne. L’Atelier parisien d’urbanisme (APUR) l’a récemment confirmé dans l’étude réalisée pour la Ville, dans l’objectif d’une modification de certains points du Plan local d’urbanisme (PLU).

Ce patrimoine arboré est visible dans les rues, les parcs, les promenades sur la voie publique. Il est plus discret mais très présent dans les propriétés privées, un capital vert à protéger durablement.

Deux incidents récents ont alerté les services municipaux. Le maire et les élus délégués à l’urbanisme et à l’environnement ont décidé de réagir fermement.

L’ABATTAGE SAUVAGE D’UN ARBRE RUE MARCEAU

Un propriétaire de la rue Marceau a décidé de diviser son terrain et d’en vendre une partie à un promoteur immobilier. Sur cette partie se trouvait un conifère de plusieurs dizaines d’années d’âge. Un avant-projet de permis de construire avait été déposé, sur lequel n’apparaissait plus l’arbre en question. Ce permis a été refusé avec des instructions précises pour le constructeur lui demandant de revoir sa copie en y incorporant l’arbre.

Quelle est la suite de l’histoire ? Le propriétaire a changé d’acheteur pour la vente de son terrain et a décidé de faire abattre l’arbre dans les 12 jours qui ont suivi, sans aucune autorisation bien entendu, pensant ainsi contourner le problème. Cet abattage ne respecte pas les dispositions du PLU, lequel impose une autorisation de la Ville, puis le remplacement d’un arbre abattu par la plantation de deux autres arbres (équivalents à celui existant). Le propriétaire ne s’est pas conformé à cette obligation.

Face à ce comportement irresponsable, le maire a décidé de transmettre une procédure d’infraction au procureur de la République, non seulement pour sanctionner cet acte, mais aussi pour sensibiliser l’ensemble de la population à la nécessité de préserver notre patrimoine arboré. Le second permis a été refusé par le maire et l’adjoint délégué à l’urbanisme et l’affaire est désormais entre les mains de la justice.

UN CÈDRE SAUVÉ IN EXTREMIS RUE DE FONTENAY

Un cèdre, planté il y a plus de plus de 50 ans en limite de propriété côté rue, a bien grandi depuis sa plantation. Conséquences : des branches cachent la luminosité de certains appartements de l’immeuble voisin, les racines dégradent le parking et gênent les déplacements des piétons.

Face à cette situation, la copropriété a fait faire une étude à l’ONF qui, malgré la bonne santé de l’arbre en question, sa stabilité, a préconisé son abattage, tout en reconnaissant sa bonne santé ! Prévenus à temps, les services municipaux sont intervenus sur demande du maire pour suspendre cette décision qui n’avait fait l’objet d’aucune demande d’autorisation. Une étude est en cours pour trouver des solutions qui permettront de garder cet arbre, tout en résolvant les problèmes qui avaient entraîné l’idée de l’abattre (élagage adapté, traitement des sols et du parking).

TOUT ABATTAGE D’ARBRE DOIT ÊTRE SOUMIS À AUTORISATION

Ces deux affaires regrettables ont mis en exergue la nécessité de mieux protéger notre patrimoine arboré, en communiquant sur la nécessité de ne pas toucher aux arbres sans auparavant faire les démarches auprès du service de l’urbanisme en cas de future construction ou les services techniques pour les autres situations. Tout doit être fait, sauf danger avéré, pour garder les arbres qui sont indispensables à la qualité des paysages, mais aussi à la santé de tous.

Ce patrimoine, qu’il soit public ou privé est partagé par tous, il permet de réduire l’empreinte carbone et participe à l’esthétique urbaine qui fait la réputation de notre ville. Des études ont été présentées à la commission permanente du conseil municipal, en vue de procéder à une modification du PLU pour en verdir les règles.

Monsieur Arbre veille et conseille

Suite aux incidents récents, Jacques J.P. Martin a confié une mission spécifique sur les arbres au responsable du service voirie et aménagement urbain. Son rôle est de veiller à la réglementation, en lien avec le service urbanisme, mais surtout de conseiller les Nogentais(e)s.

Contact : Richard Morisseau r.morisseau@ville-nogentsurmarne.fr Tél.: 01 43 24 63 12

  • Scroll Up