[Confinement] La police municipale mobilisée pour le rappel de la réglementation

Publié le 30 avril 2020

La police municipale est en première ligne durant la période de confinement. Si les agents sont davantage mobilisés avec le contrôle des attestations de déplacement, les missions réalisées habituellement se poursuivent

« J’ai oublié mon attestation, je reconnais être en faute », confesse Audrey, assise en face du théâtre d’eau Charles Trénet, après un contrôle effectué par la police municipale le 24 avril 2020. Cette dernière s’en sort avec un rappel à la loi alors que, depuis le 21 mars, les bords de Marne sont interdits au public.

Dès l’annonce du confinement, la Ville a mis l’accent sur la prévention. Sur 3 169 contrôles réalisés entre le 17 mars et le 26 avril, la police municipale a établi 57 procès-verbaux pour non-présentation d’attestation notamment. Pour rappel, les policiers municipaux ont été habilités à verbaliser début avril ; la comptabilisation des PV a donc démarré à cette date.

Même si la répression n’est toujours pas le mot d’ordre, « nous avons dû verbaliser certains comportements excessifs, prévient David Hébert, responsable de la police municipale. Autrement dit, des individus qui font preuve d’un comportement inadapté ou qui se moquent de la réglementation. »

Malgré la diminution de la circulation en ville, « il y a encore trop de monde dehors et trop de personnes qui sortent sans raison valable », regrette l’ensemble des agents.

L’OCCASION DE CONSEILLER LA POPULATION

Police municipale controles attestations covid-19 Nogent-sur-MarneCe 24 avril, jour où la rédaction a suivi les agents, tout individu rencontré au port de plaisance ou place Roland Nungesser a dû se soumettre au contrôle. « Dans 98 % des cas, les vérifications se passent bien », assure Adrien, gardien brigadier. Les agents en profitent pour répondre aux interrogations des habitants, les conseiller et recueillir leurs doléances tout en leur rappelant l’importance de respecter la distanciation physique.

Boulevard Albert Ier, avenue de Joinville, boulevard de Strasbourg, place Roland Nungesser… Au total, une quinzaine de lieux sont régulièrement investis par la police municipale. « Nous nous déplaçons toujours à plusieurs afin de contrôler le plus de monde possible, pour ne pas qu’il y ait un sentiment d’injustice », fait savoir l’équipe.

PROTÉGER LES AUTRES ET SE PROTÉGER

Police municipale controles attestations covid-19 Nogent-sur-MarneAvec une présence régulière sur le terrain, les agents ont conscience de l’importance des gestes barrières. D’ailleurs, nombreux étaient les Nogentais à présenter une attestation numérique, sur leur téléphone portable. « Grâce au lecteur de QR Code, cette vérification sans contact est bien pratique. Elle évite le risque de contagion », précise Christophe, brigadier-chef principal.

Le temps passé à un endroit dépend également du monde présent. « On privilégie la prévention mais si certaines personnes sont hors-jeu, on verbalise !, avertit Sophie Pradines, responsable de l’équipe des ASVP. Nous sommes là pour faire appliquer le texte qui enjoint les gens à rester chez eux. »

Mais les agents font aussi part de leur appréhension au moment du déconfinement, le 11 mai. Ils s’attendent à une grande quantité de personnes s’apprêtant à sortir au même moment, d’où le rappel de l’importance des gestes barrières et d’une augmentation de la vigilance.

En première ligne durant la période de confinement, la police municipale veille au respect de la réglementation. Si les agents sont davantage mobilisés avec le contrôle des attestations de déplacement, les missions réalisées habituellement se poursuivent. Lire l'article sur la mobilisation de la police municipale

POURSUITE DES MISSIONS HABITUELLES

En plus de ces contrôles, les agents de surveillance de la voie publique (ASVP) se relaient depuis un mois pour assurer, du lundi au samedi, la surveillance du centre de consultation Covid-19, dans les locaux de l’espace Simone Veil. Autre rendez-vous que l’équipe de David Hébert ne peut pas manquer : le marché du centre-ville, rouvert chaque samedi matin. Au total, 8 policiers municipaux et ASVP sont mobilisés de 6h30 à 14h30.

Mais le confinement ne signifie pas disparition des incivilités ; la police municipale doit faire face à une augmentation de certaines catégories comme les différends de voisinage par exemple. Fait logique, seuls les cambriolages ont diminué.

Au 26 avril 2020, on relevait notamment :
  • 8 procès-verbaux dressés pour tapages nocturnes liés au confinement ;
  • 246 interventions pour regroupements, tapages nocturnes ou différends de voisinage. « Dans ces cas-là, la police municipale est intervenue après des appels de tiers », précise le responsable.
  • 6 interventions dans le cadre de violences conjugales ;
  • 20 interpellations pour des faits de violences aggravées ou conjugales, port d’arme, menaces de mort ou encore outrage.

L’augmentation des violences entraîne, de fait, une hausse des procédures d’interpellation. Plus de 600 signalements divers ont été recensés : vols, troubles à l’hygiène, stationnements gênants, consommation d’alcool sur la voie publique ou encore fuites de gaz. « Nos interventions doivent se poursuivre, il n’y a donc pas de diminution de l’activité », certifie David Hébert.

Défiler vers le haut