Une part de la plus-value foncière pourrait revenir à la SGP

Publié le 16 février 2018

Jacques J.P. Martin, ingénieur, maire de Nogent-sur-Marne et président de ParisEstMarneBois, apporte, à titre personnel, sa contribution aux échanges en cours sur le dossier du Grand Paris express. Il propose notamment que la Société du Grand Paris (SGP) bénéficie d’une part des plus-values foncières réalisées grâce au futur réseau de métro automatique.

Voir son interview donnée au Journal du Grand Paris, le 13 février 2018 (pdf- 550 Ko)

Défiler vers le haut